[Journée doctorale] « Corruption et faveurs : approches comparées », Université d’Avignon

Vendredi 18 novembre 2011

Lieu : Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, 74 rue Louis Pasteur, 84 029 Avignon, , Site centre-ville. Bt Nord. Salle 2W35)

 Journée doctorale franco-allemande en histoire contemporaine.

Cette journée d’études est consacrée à la présentation de leurs recherches en cours, par des doctorants allemands et français impliqués dans le programme de recherches POC/K – « Politique et corruption/Politische Korruption », soutenu par l’ANR et la DFG (agence allemande de la recherche).

Coordonné par Jens Ivo Engels, professeur à l’université de Darmstadt, et par Frédéric Monier, professeur à l’université d’Avignon et membre du Centre Norbert Elias, ce programme de recherche vise à associer des doctorants français, des universités d’Avignon et de Metz, à des doctorants allemands, des universités de Darmstadt et de Francfort (s. Main), autour d’objectifs de recherche communs. Il s’agit d’étudier la genèse et les évolutions des phénomènes relevant de la corruption politique depuis le début du XIXe siècle, jusqu’au milieu du XXe siècle, des deux côtés du Rhin.

Les présentations par les doctorants alterneront avec des discussions. Ces débats seront animés par Christophe Prochasson, directeur d’études à l’EHESS, membre du CRH (le matin), et par Giorgio Blundo, maître de conférences à l’EHESS, membre du Centre Norbert Elias (l’après-midi).

Cette journée est ouverte aux doctorants du Centre Norbert Elias, ainsi qu’aux étudiants inscrits en master d’histoire.

Continuer la lecture de « [Journée doctorale] « Corruption et faveurs : approches comparées », Université d’Avignon »

[Colloque] Faveurs et politique dans l’Europe contemporaine (19e-20e siècles)

Colloque de Metz, 4 et 5 octobre 2012

Le programme détaillé est également accessible.

Colloque de Metz, 4 et 5 octobre 2012 : « faveurs et politique dans l’Europe contemporaine »

Jeudi 4 octobre 2012

9h30- Introduction- Olivier Dard (université de Metz, CRULH)

L’économie politique des faveurs: normes publiques et pratiques privées – Politische Begünstigung: Normen und Praktiken- The political economy of favors: public standards and private practices

9h45-« Enjeux du clientélisme sous le Premier Empire : ambiguïtés des faveurs dans le cursus honorum d’un notable. Le cas de François Tonduti de l’Escarène », par Adeline Beaurepaire-Hernandez, université Paris IV Sorbonne,

10h15-« Traditions clientélistes, pratiques des faveurs et corruption en Rhénanie française sous le régime napoléonien », par Pierre Horn, université Paris IV et université de la Sarre,

10h45- Discussion

11h – Pause

11h15- « Faveurs et recommandations dans les administrations au début du XIXe siècle : France, Bavière et Prusse », par Robert Bernsee (université de Darmstadt) et Jonathan Barbier (université d’Avignon, CNE),

11h45-« Patronage, représentation, élection : la Roumanie pendant la seconde moitié du XIXe siècle », par Silvia Marton, université de Bucarest,

12h15- Discussion

12h30- Déjeuner

14h- “Electoral Corruption in Transylvania in the Second Half of the Nineteenth Century”, par Judit Pál, université Babes Bolyai, Cluj (Napoca),

14h30-« Political fraud and national minorities in Hungary. The case of the Romanians : 1869-1910 », par Alexandru Onojescu et Ovidiu Iudean, université Babeş Bolyiai, Cluj (Napoca),

15h–« Les permanences parlementaires en Belgique et en France, 1880-1940 : sites de corruption ou sites de politisation ? »  par Marnix Beyen, université d’Anvers,

15h30- Discussion

15h45- Pause

16h-« Corruption ou système d’échange local ? Des normes en concurrence pour la définition de la légitimité électorale », par Nathalie Dompnier, université Lyon 2,

16h30-« La recommandation comme pratique de l’élu, l’exemple du département de la Meuse sous trois Républiques », par Julie Bour, université de Metz,

17h- Discussion

Vendredi 5 octobre 2012

Les réseaux d’influence: patronages, clientélismes et intérêts- Netzwerke der Macht: Patronage, Klientelismus, Interessenpolitik- The networks of influence: patronage, clientelism and interests

9h30- Présentation de la journée (état des débats)- Jens Ivo Engels (université de Darmstadt)

9h45-« Political blackmail, personal influence and corruption in the international arms trade. War business in the ottoman market (1876-1909) », par Naci Yorulmaz, University of Washington (Seattle),

10h15-« Unternehmerische Einflussnahme und Erfolgsstrategien in der österreichisch-ungarischen Kriegswirtschaft und ihre Diskussion in der Öffentlichkeit (1914-1918) », («l’influence des entrepreneurs et leurs stratégies dans l’économie de guerre austro-hongroise : les discussions publiques (1914-1918)», par Tamara Scheer, université Andrássy de Budapest,

10h45- Discussion

11h – Pause

11h15–“Corruption as a political instrument in the discourse and the practices of right-wing groups: France and Germany after 1919”, par Anne-Catherine Schmitt (université de Metz, CRULH) et Annika Klein (université de Francfort/M),

11h45-« Aryanization, corruption and elites in Nazi Germany », par Cornelia Rauh, université Leibniz de Hanovre

12h15- Discussion

12h30- Déjeuner

14h-« Entre intérêts privés et intérêt public, la figure de l’architecte municipal dans l’Espagne franquiste », par Céline Vaz, université Paris Ouest Nanterre La Défense, IDHE,

14h30-“The Democratization of Corruption: how the phenomenon adapts from authoritarian to democratic contexts”, par Luis de Sousa, (ICS-UL, Lisbonne) et Marcelo Moriconi Bezerra, (CIES-ISCTE, Lisbonne),

15h-Discussion

15h15- Pause

15h30-« Anatomie du pot-de-vin. Normes et pratiques des échanges corrompus dans l’Italie de Tangentopoli », par Jean-Louis Briquet, CNRS, CERI

16h-« La territorialisation de la corruption urbaine en Espagne » par Nacima Baron Yelles, Université Paris Est,

16h30- Conclusion- Christophe Prochasson (EHESS, CRH-AHMOC)

[Colloque] Corruption et scandales dans l’Europe contemporaine (19e-20e siècles), Université d’Avignon

Colloque d’Avignon, 30-31 mai 2013

Le programme détaillé est également disponible

Colloque d’Avignon, 30 et 31 mai 2013 : « Corruption et scandales dans l’Europe contemporaine »

Jeudi 30 mai 2013

9h30- Introduction- Jens Ivo Engels (université de Darmstadt) et Frédéric Monier (université d’Avignon, CNE)

La corruption en débats: les scandales et leurs acteurs- Korruptionsdebatten: Skandale und ihre Akteure- The corruption debates:  scandals and their actors

9h45- « Clientelism, corruption and the emergence of mass press under Restoration Spain (1874-1923) », par Pol Dalmau Palet, Institut universitaire européen (Florence),

10h15- « Korruption in der Republik. Korruptionsdebatten in Argentinien und Uruguay 1875 – 1890 », par Stephan Ruderer, université de Münster,

10h45- Discussion

11h – Pause

11h15- « Une corruption à la française : le scandale des décorations vu de l’Empire allemand (1887) », par Gérald Sawicki,

11h45-“The perceptions and political use of the scandal of Panama by the socialists in Germany and France”, par Anna Rothfuss (université de Darmstadt) et Christophe Portalez (université d’Avignon, CNE),

12h15- Discussion

12h30- Déjeuner

14h-« ‘One scandal comes after the other in our politics’. The Role of Corruption Cases in Hungarian Political Life at the Beginning of the 20th Century », par Cieger Andras, Académie hongroise des sciences, centre franco-hongrois en sciences sociales,

14h30-«Presse, mensonges et chemins de fer : l’affaire Homs-Bagdad à l’ombre de la Question d’Orient » (circa 1912) par Nicolas Pitsos, INALCO université Paris I,

15h-« L’affaire Marthe Hanau, scandale et pratiques politiques déviantes », par François Dubasque, université de Poitiers,

15h30- Discussion

15h45- Pause

16h-« Comment échapper au scandale ? La domination charismatique et les pratiques clientélaires au service d’un pouvoir local », par Johanna Edelbloude, IRMAPE, Pau,

16h30-« Rien ne saurait être reproché aux accusés aux chapitres de la déontologie, de l’honnêteté et de l’honneur ». Les scandales politico-financiers de la France des années 1990 et la crise des modèles d’imputation de responsabilité et de dénonciation de corruption, par Damien de Blic, université Paris 8,

17h- Discussion

Vendredi  31 mai 2013

Les usages de l’indignation: morales civiques, mythes collectifs et stratégies politiques- Die Logik der Empörung: Bürgertugenden, kollektive Mythen, politische Strategien- Uses of “indignation”: civic morals, collective myths and political strategies

9h30- Présentation de la journée (état des débats)- Andreas Fahrmeir  (université de Francfort/M)

9h45- “Political Corruption and Regime Change. The case of Denmark and Norway 1814-1830”, par Ola Teige, université d’Oslo,

10h15-« La représentation de la corruption avant la corruption comme système. Le cas espagnol dans les origines du libéralisme politique (1808-1876) », par Gemma Rubí, Grup d’Història del Parlamentarisme, université autonome de Barcelone,

10h45- Discussion

11h – Pause

11h15-« Der antidemokratische Reflex – Die Prägephase von Skandalisierung und Moralisierung politischer Korruption in Deutschland 1906-1920 », par Norman Domeier, université de Cambridge,

11h45- « ‘Puisqu’on veut assainir la ville, y a-t-il des puissants encore qui protègent ces gens-là ?’ : proxénétisme et corruption à Marseille dans les années trente entre pratiques et représentations », par Laurence Montel, université catholique de Louvain,

12h15- Discussion

12h30- Déjeuner

14h-« ‘Aux militants dévoués et pauvres’ : le parti communiste français et la corruption, des années 1930 à nos jours », par Jean Vigreux, université de Franche-Comté,

14h30 -« De la critique du régime cléricalo-duplessiste, dit corrompu et vicié, à la construction de la «Grande noirceur» au Québec des années 1950 », par E.-Martin Meunier, université d’Ottawa

15h-« Die Partei, das Geld und die Macht. Die Beziehungen der CDU zur westdeutschen Wirtschaft zwischen dem ersten Parteiengesetz von 1967 und den Parteispendenskandalen der 1980er Jahre », (« Le parti, l’argent et le pouvoir. Les relations de la CDU avec l’économie ouest-allemande entre la 1ère loi sur les partis de 1967 et les scandales des financements des années 1980 »), par Daniel Schmidt, université de Münster,

15h30- Discussion

15h45- Pause

16h-« Romania Curata (Clean Romania): When civil society actors lead discourse on political corruption, a discourse analysis perspective », par Fanny Sbaraglia, université libre de Bruxelles,

16h30- « Korruptionspraktiken in der Politikfinanzierung im 20. Jahrhundert: Bewahrung des Arkanums durch die Demoskopierung der Bevölkerung und gelenkte Debatten über die mediale Korrumpierung der Öffentlichkeit? », (« Les pratiques de corruption dans le financement de la politique au XXe siècle : préserver les arcanes via les sondages d’opinion et guider les débats vers la corruption médiatique de la sphère publique »), par Norbert Grube, Pädagogische Hochschule Zürich,

17h- Conclusion- Olivier Dard (université de Metz, CRULH)

[Colloque] Favors, influence and corruption : culture and politics in modern and contemporary times (19th-20th centuries)

Faveurs, influence et corruption : culture et politique à l’époque contemporaine (19e-20e siècles)

Begünstigung und Korruption: Zur politischen Kultur im 19. und 20. Jahrhundert

Favors, influence and corruption : culture and politics in modern and contemporary times (19th-20th centuries)

 Colloques internationaux de Metz (octobre 2012) et Avignon (mai 2013) : programme

Internationale Tagungen in Metz (oktober, 2012) und Avignon (Mai, 2013) : programme

International conferences in Metz (october, 2012) and Avignon (May, 2013) : program

 

[Journée d’étude] Journée de travail du 20 mai 2011 à Darmstadt

La journée d’étude qui s’est déroulée à Darmstadt en Allemagne le 20 mai 2011 sous la direction de Jens Ivo Engels a permis aux divers correspondants franco-allemands de faire le point sur les différentes recherches en cours dans le cadre du projet POC/K.

A ce titre, une autre journée de ce type a d’ores et déjà été prévue pour que les chercheurs puissent de nouveau échanger. Elle se tiendra à l’Université d’Avignon et des pays de Vaucluse le 18 novembre 2011, avec deux collègues associés au projet : Giorgio Blundo (EHESS, Centre N. Elias) et Christophe Prochasson (EHESS, CRH- groupe Ahmoc). En attendant les colloques de Metz de septembre 2012 et d’Avignon de mai 2013, ces journées sont avant tout un moyen pour les doctorants et les enseignants-chercheurs de partager expériences, approches, démarches, points de vue, et méthodes.

Les doctorants chargés d’enquêtes dans le cadre du programme ont présenté dans un premier temps leurs travaux : Anna Rothfuss et Robert Bernsee de l’université technique de Darmstadt, Annika Klein de l’université Goethe de Francfort, Anne-Catherine Schmitt et Julie Bour de l’université de Metz, Stéphane Soupiron et Christophe Portalez de l’université d’Avignon. Chacun a insisté dans le temps qui lui était imparti sur le degré d’avancement de ces derniers ainsi que sur ses aspirations et futurs projets. La présentation s’est effectuée en suivant l’ordre chronologique de chaque sujet à partir de trois moments chronologiques clairement distincts : premier XIXème siècle, fin du XIXème siècle-première moitié du XXème siècle, XXème siècle à partir des années 1930.

Suite à cela et aux discussions qui en découlèrent, Frédéric Monier a pris le temps de clarifier où en était la publication des actes du colloque d’Avignon des 17 et 18 mai 2010 aux éditions Armand Colin. L’ouvrage devrait paraître en 2012 sous la co-direction de Natalie Petiteau, Jens Ivo Engels et Frédéric Monier dans la collection « Recherches », série « Les coulisses du politiques dans l’Europe contemporaine ». Ont également été évoqués les noms des éventuels chercheurs susceptibles de proposer des communications aux prochains colloques.

La séance s’est poursuivie en début d’après midi sous forme de trois ateliers de travail (groupes A, B et C), réunissant  dans chacun d’entre eux les doctorants des trois moments chronologiques cités précédemment. Chacun a pu échanger, l’objectif étant, dans une démarche comparatiste, de définir les similitudes tout autant que les dissemblances entre chaque sujet afin d’enrichir ses propres réflexions. A cet effet, les différents groupes, constitués selon les cas en binômes ou en trinômes ont pu rendre compte de leurs dialogues respectifs en séance plénière.

Consécutivement à la présentation des résultats issus de ces discussions entre correspondants franco-allemands, Frédéric Monier a présenté un work in progress sur les poursuites judiciaires intentées pour « Corruption de fonctionnaires de 1825 à 1938 » en France. Il a tenu à défendre la nécessité impérieuse d’une histoire quantitative pour avancer sur les questions touchant au projet POC/K. Cette démarche lui a permis notamment de démontrer que la corruption était le crime le plus facilement acquitté en France au XIXe siècle.

Enfin, la dernière partie de la journée de travail a été consacrée à des questions de méthodologie et de terminologie soulevées par Jens Ivo Engels à travers trois angles de réflexions :

  1. Les débats sur la corruption et les nouveaux acteurs critiques.
  2. L’évolution des pratiques de la faveur.
  3. La mobilisation et les seuils de tolérance.

[Parution] Legitimation, Integration, Korruption : politische Patronage in früher Neuezit und Moderne

Legitimation, Integration, Korruption : politische Patronage in früher Neuezit und Moderne, sous la direction de Ronald G. Asch, Birgit Emich et Jens Ivo Engels, Berne, Peter Lang, 2011, 331p.

Cet ouvrage collectif correspond aux actes du colloque organisé à l’université de Darmstadt en mars 2009, dans le cadre du précédent programme de recherche dirigé par Jens Ivo Engels – Korruptionsforschung -, avec le soutien de l’agence allemande de la recherche, la DFG.

[Call for papers] Favors, influence and corruption: culture and politics in modern and contemporary times (19th-20th centuries)

Two conferences will take place within the framework of a Franco-German research program dedicated to the “Political Corruption: Practices of favor and public debates in the nineteenth and twentieth centuries”. This program, supported by the ANR (National Agency of Research) and DFG (Deutsche Forschungsgemeinschaft), has two coordinators: Jens Ivo Engels (Darmstadt University of Technology) and Frédéric Monier (University of Avignon), in partnership with Natalie Petiteau (University of Avignon), Andreas Fahrmeir (Goethe University of Frankfurt) and Olivier Dard (University of Metz).

Besides the organizers, Giorgio Blundo (EHESS), Pierre Lascoumes (CNRS) and Christophe Prochasson (EHESS) belong to the scientific committee.

These two conferences are planned in France, at the University of Metz (September 2012) and the University of Avignon (May 2013). A third meeting will present the synthesis of the whole work. It will take place in Germany, at the University of Frankfurt, in October 2013.

These conferences will pursue and extend the discussions started at previous meetings, in Darmstadt (March 2009, Legitimation, Integration, Korruption: Patronage in früher Neuzeit und Moderne, led by RG Asch, B. Emich and JI. Engels) and Avignon (May 2010, Les Européens et le pouvoir politique, led by N. Petiteau and F. Monier).

Both conferences, in Metz (2012) and Avignon (2013), are organized with support from the Norbert Elias research center (UMR 8562), the Lorraine University Regional Center of History (CRULH), the history seminar at the University of Darmstadt, among others.

Overview

Over the past twenty years, discussions on political corruption have taken on considerable importance. In many countries, as well as within international organizations, these debates have led to the creation of new standards, designed to eradicate corruption in the name of transparency (for France, see Monier, 2011). By contrast, the historical study of the phenomenon is still in its infancy, especially as regards comparative research (Engels, 2006 and 2008).

This comparative project aims to show how the phenomena of corruption have emerged in their current forms, in Europe between the early nineteenth and the first half of the twentieth century. It will take a close look at the deep, longer-term changes which affected patterns of political corrution, from the 1970s onwards, and will attempt to take on board insights derived from the study of other cultural areas – particularly North America -.

Breaking with the Old Regime system marked by aristocratic patronage, the politicization of society and the institutionalization of the state created an ‘absolute’ criticism of corruption, at the turn from the eighteenth to the nineteenth century (Engels, 2006). Far from being timeless, political corruption has a history.

Today, common sense defines it as the abuse of public position for private purposes. One objective of these meetings is to show how the concept of corruption refers to practices of  favor and  uses of influence on the one hand , and their perception by the public on the other, in different countries at various times: perceptions and practices vary over time and space.

The project captures the phenomena of corruption in their two constituent dimensions: practices dominated by political favors; and the processes of publicity which, together with the rise of the mass media or the “new visibility”, have transformed the scandals into a recurring form of public debates (Thompson, 2000, Engels, 2009).

This raises questions about public morality and the cultural construction of “indignation”, in defence of the common good and general interest (Jankowski, 2008). Taking into account the differences between political models and national traditions in various countries, one expects that comparative studies can provide certain spotlights :  on national characteristics and common trends, which have not hitherto been emphasised in scientific research on corruption.

Thematic and scientific perspectives

Four themes are scheduled for these meetings.

1 / The political economy of favors: public standards and private practices
2/ The networks of influence: patronage, clientelism and interests
3/ The corruption debates:  scandals and their actors
4/ Uses of “indignation”: civic morals, collective myths and political strategies.

The organizers have adopted a historical and constructivist perspective. Nevertheless, the call for papers is addressed to specialists of various social sciences – sociology, anthropology, political science, and history of law as well-.

In the same vein, the project  focuses on the whole historical sequence, from around 1800 and can accommodate contributions analysing very recent history – from the 1980s -.

Lastly, although the west European area is at the heart of the investigation, proposals dealing with other European countries or North America, are very welcome.

The general assumption is that phenomena related to patronage and corruption are neither anthropological constants, nor forms of deviance, which can be defined a priori. The papers are welcome to discuss and criticise these scientific postulates.

Organization

Paper proposals, up to 400 words, can be submitted in German, English and French. We would expect (short) presentations to be in English.

Proposals should be submitted until 30 June 2011, to Jens Ivo Engels and Frederic Monier.

engels@pg.tu-darmstadt.de

Frederic.monier@univ-avignon.fr

The Scientific Committee will respond by September 15, 2011.

Successful proposals will be published on the website of the “Politics and Corruption” program ( les carnets de POC / K, at  http://hypotheses.org -under construction).

The organizers commit themselves to follow the academic rules of respect for ethics and the fight against fraud, as Michelle Bergaada, at University of Geneva, defined them ( http://responsable.unige.ch /)

References and citations

BÖSCH, Franck, (2009), Öffentliche Geheimnisse: Skandale, Politik und Medien in Deutschland und Großbritannien, 1880-1914, München.

DE BLIC, Damien, et LEMIEUX, Cyril, (2005), « Le scandale comme épreuve. Éléments de sociologie pragmatique », in: Politix 3, N° 71 , p.9-38.

ENGELS, Jens Ivo, (2006), « Politische Korruption in der Moderne. Debatten und Praktiken in Großbritannien und Deutschland im 19. Jahrhundert », in: Historische Zeitschrift 282, p. 313-350.

Engels, Jens Ivo (2008), „Corruption as a Political Issue in Modern Societies: France, Great Britain and the United States in the Long 19th Century”, in: Public Voices X, N° 2, p.68-86.

Engels, Jens Ivo (2009), „Revolution und Panama. Korruptionsdebatten als Systemkritik in Frankreich vom 18. Jahrhundert bis zur Dritten Republik“, in: Engels, Jens Ivo/ Fahrmeir, Andreas/ Nützenadel, Alexander (Hrsg.) (2009), Geld – Geschenke – Politik. Korruption im neuzeitlichen Europa (Beihefte der Historischen  Zeitschrift 48), München, p.143-174.

JANKOWSKI, Paul, (2008), Shades of indignation : political scandals in France, past and present, New York /Oxford.

LASCOUMES, Pierre, [dir.], (2010), Favoritisme et corruption à la française: petits arrangements avec la probité, Paris.

MONIER, Frédéric, (2007), La politique des plaintes. Clientélisme et demandes sociales dans le Vaucluse d’Edouard Daladier (1890-1940), Paris.

MONIER, Frédéric, (2011), Corruption et politique: rien de nouveau?, Paris.

REQUATE, Jörg (dir.) (2009): Das 19. Jahrhundert als Mediengesellschaft – Les médias au XIXe siècle, München.

THOMPSON, John B., (2000), Political scandal: power and visibility in the Media age, Cambridge.

 

[Appel à conribution] Faveurs, influence et corruption: culture et politique à l’époque contemporaine.

Appel à contributions: colloques de Metz (2012) et Avignon (2013)

Faveurs, influence et corruption:  culture et politique à l’époque contemporaine.

Deux colloques doivent avoir lieu dans le cadre d’un programme de recherche franco-allemand sur la « corruption politique: pratiques de la faveur et débats publics aux XIXe et XXe siècles ». Ce programme, soutenu par l’ANR (agence nationale de la recherche) et la DFG (deutsche forschungsgemeinschaft), est coordonné par  Jens Ivo Engels (université technique de Darmstadt) et Frédéric Monier (université d’Avignon), avec Natalie Petiteau (université d’Avignon), Andreas Fahrmeir (université Goethe de Francfort) et Olivier Dard (université de Metz).

Le comité scientifique est composé en outre de Giorgio Blundo (EHESS), Pierre Lascoumes (CNRS) et Christophe Prochasson (EHESS).

Ces deux colloques sont prévus en France, à l’université de Metz (septembre 2012) et à l’université d’Avignon (mai 2013). La synthèse des travaux sera présentée en Allemagne, à l’université de Francfort, en octobre 2013.

Ces manifestations s’inscrivent dans le fil de débats ouverts aux colloques de Darmstadt (mars 2009, Legitimation, Integration, Korruption: Patronage in früher Neuzeit und Moderne, dirigé par R. G. Asch, B. Emich et J. I. Engels) et d’Avignon (mai 2010, Les Européens et le pouvoir politique, dirigé par N. Petiteau et F. Monier).

Les colloques de Metz (2012) et d’Avignon (2013) sont organisés avec le soutien du centre Norbert Elias (UMR 8562), du centre régional universitaire lorrain d’Histoire (CRULH), du séminaire d’histoire de l’université de Darmstadt, notamment.

Présentation générale

 

Au cours des vingt dernières années, les débats collectifs sur la corruption politique ont pris une importance considérable. Dans de nombreux pays, comme au plan international, ces débats ont abouti à la création de nouvelles normes, visant à éradiquer la corruption, au nom de la transparence (pour la France, Monier, 2011). Par contraste, l’étude historique du phénomène est encore à ses débuts, particulièrement les recherches comparatistes (Engels, 2006 et 2008). Ce projet comparatiste veut montrer comment les phénomènes de corruption, dans leurs formes actuelles, sont apparus, en Europe, entre le début du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle, avant d’évoluer fortement au cours du XXe siècle. Des éclairages mériteraient d’être apportés sur d’autres aires culturelles – notamment nord-américaines -.

Rompant avec les systèmes d’Ancien régime marqués par les patronages aristocratiques, la politisation des sociétés et l’institutionnalisation de l’État créent une critique absolue de la corruption, à partir du tournant des XVIIIe et XIXe siècles (Engels, 2006).  Loin d’être atemporelle, la corruption politique a d’abord une histoire. Aujourd’hui, le sens commun y voit l’abus d’une position publique à des fins privées. L’un des objectifs de ces colloques est de montrer comment, dans  différents pays, la notion de corruption renvoie à des pratiques d’influence, ainsi qu’à leurs perceptions par le public: pratiques et perceptions varient selon les temps et les lieux.

Le projet appréhende les phénomènes de corruption dans leurs deux dimensions constitutives: des pratiques politiques dominées par des faveurs; des modes de publicisation qui, avec l’essor des médias de masse ou de la « visibilité médiatisée », constituent les scandales et les affaires en moments des débats publics (Thompson, 2000, Engels, 2009).

Cela fait surgir des interrogations sur la morale publique et sur la construction culturelle de modèles idéaux, concernant le bien commun et l’intérêt général. Compte tenu des modèles étatiques et des traditions politiques propres aux différents pays, on attend de la recherche comparative certains éclairages: sur les particularités nationales et les tendances généralisables  – ce sur quoi la recherche sur la corruption s’est peu étendue jusqu’ici -.

Thématiques et perspectives scientifiques

Quatre thématiques ont été choisies pour les deux colloques prévus.

1/L’économie politique des faveurs: normes publiques et pratiques privées

2/Les réseaux d’influence: patronages, clientélismes et intérêts

3/La corruption en débats: les scandales et leurs acteurs

4/ Les usages de l’indignation: morales civiques, mythes collectifs et stratégies politiques.

Si une perspective historique – et constructiviste – a été retenue, les appels à contribution s’adressent à l’ensemble des chercheurs en sciences sociales – sociologie, anthropologie, science politique -, comme aux spécialistes d’histoire du droit. Dans le même esprit, si le projet est axé sur l’ensemble de la séquence historique, ouverte dans les années 1800, les colloques peuvent accueillir des contributions traitant de l’histoire très récente – depuis les années 1980 -. Enfin, si l’aire ouest-européenne est au cœur de l’enquête, des propositions portant sur d’autres pays européens, ou  nord-américains, peuvent être adressées.

L’hypothèse générale est que les phénomènes relevant des faveurs et de la corruption politiques ne correspondent ni à des constantes anthropologiques, ni à des formes de déviance définies a priori. Ces postulats scientifiques pourront être discutés dans les contributions.

En bref, ce sont les objectifs scientifiques qui détermineront, en pratique, l’agencement intellectuel des colloques.

Objectifs de recherche

Les débats sur la corruption sont un moyen d’accès qui permet d’analyser les modifications progressives des paysages politiques.  On peut penser notamment aux périodes de guerre, qui, sur le plan économique, se présentent comme des moments  caractérisés par des pratiques corrompues, ainsi que par de vifs débats sur les « profiteurs de guerre ». De façon générale, les différentes sociétés, – ouest-européennes en particulier -, sont marquées par une exigence de pluralisme. Souvent, des acteurs nouveaux sur la scène publique se sont faits les porte-drapeaux d’une morale politique face à la corruption attribuée au pouvoir en place. On peut, par exemple, estimer que les révolutions, ou les changements de systèmes politiques, cristallisent ces débats, autour de la corruption attribuée aux « privilégiés », membres d’anciennes élites.

Enjeux de conflits politiques, modes – souvent paradoxaux – de production de normes disputées, les débats sur la corruption méritent donc d’être revisités.

 

La question doit être soulevée, dans une autre perspective, des processus qui ont fait évoluer les pratiques de faveur entre gouvernants, fonctionnaires et milieux d’affaires, mais aussi entre gouvernants, fonctionnaires et simples sujets, et/ou citoyens (Monier, 2007). Des enquêtes récentes, à l’échelle nationale, confirment que les pratiques ordinaires de favoritisme pèsent sur les perceptions de la corruption politique (Lascoumes, 2010). Dans une perspective historique, on constate une réorganisation des structures de clientèle et de patronage. Celle-ci est liée à l’évolution des normes de conduite qui règlent l’économie politique des faveurs et le maintien des loyautés, ou des fidélités. On peut ainsi penser aux transformations des réseaux locaux, ou communaux, qui, en particulier dans les villes, régulent l’attribution des contrats (immeubles, marchés publics).

Mais au-delà, ces exigences croissantes induisent la modification d’habitudes acquises par les élites. Ainsi en va-t-il, par exemple, pour la diplomatie: la modification des pratiques de faveur, comme les changements de nature des cadeaux diplomatiques, s’inscrivent dans un processus général marqué par la professionnalisation de la diplomatie et l’acquisition de nouvelles normes.

 

A la croisée des pratiques de faveurs et des débats publics, le scandale est un lieu d’observation des réactions du plus grand nombre. Objet de recherches en cours venues, côté français, de sociologues du politique et des médias (De Blic/Lemieux 2007), les scandales de corruption  n’ont fait l’objet d’aucune approche comparatiste, à de rares exceptions près (Bösch, 2009). Toutefois, des études comparatives concernant l’histoire des médias sont disponibles, dans lesquelles des scandales sont  traités ( Requate 2009).

Si l’on adopte la perspective selon laquelle un scandale existe d’abord et avant tout par son public, l’analyse de ces publics successifs fait émerger les mécanismes de mobilisation et d’indignation (Jankowski 2008). Se dessinent ainsi, en creux, les seuils de tolérance à la corruption propres à chacune des sociétés à différents moments. L’analyse de ces publics permet de relire les représentations culturelles, morales, civiques que les sujets et les citoyens se font du pouvoir et des hommes qui l’exercent.

Organisation

Les propositions de contributions pourront être adressées en trois langues: allemand, anglais et français. Une présentation en anglais sera demandée.

Les propositions pourront être adressées jusqu’au 30 juin 2011, à Jens Ivo Engels et à Frédéric Monier.

engels@pg.tu-darmstadt.de

Frederic.monier@univ-avignon.fr

Le comité scientifique apportera une réponse avant le 15 septembre 2011.

Les propositions retenues seront publiées sur la page de présentation du projet « Politique et corruption » (POC/K). Cette page sera disponible sur le site du projet, les carnets de POC/K à http://hypotheses.org, ainsi que sur le internet du centre Norbert Elias, à l’EHESS (école des hautes études en sciences sociales), à. http://Centre-norbert-elias.ehess.fr

Le comité scientifique s’engage à suivre les règles académiques de respect de la déontologie et de lutte contre la fraude, définies par l’équipe dirigée par Michelle Bergaada de l’université de Genève http://responsable.unige.ch

Références bibliographiques

BÖSCH, Franck, (2009), Öffentliche Geheimnisse: Skandale, Politik und Medien in Deutschland und Großbritannien, 1880-1914, München.

DE BLIC, Damien, et LEMIEUX, Cyril, (2005), « Le scandale comme épreuve. Éléments de sociologie pragmatique », in: Politix 3, N° 71 , p.9-38.

ENGELS, Jens Ivo, (2006), « Politische Korruption in der Moderne. Debatten und Praktiken in Großbritannien und Deutschland im 19. Jahrhundert », in: Historische Zeitschrift 282, p. 313-350.

ENGELS, Jens Ivo (2008), „Corruption as a Political Issue in Modern Societies: France, Great Britain and the United States in the Long 19th Century”, in: Public Voices X, N° 2, p.68-86.

ENGELS, Jens Ivo (2009), „Revolution und Panama. Korruptionsdebatten als Systemkritik in Frankreich vom 18. Jahrhundert bis zur Dritten Republik“, in: Engels, Jens Ivo/ Fahrmeir, Andreas/ Nützenadel, Alexander (Hrsg.) (2009), Geld – Geschenke – Politik. Korruption im neuzeitlichen Europa (Beihefte der Historischen  Zeitschrift 48), München, p.143-174.

JANKOWSKI, Paul, (2008), Shades of indignation : political scandals in France, past and present, New York /Oxford.

LASCOUMES, Pierre, [dir.], (2010), Favoritisme et corruption à la française: petits arrangements avec la probité, Paris.

MONIER, Frédéric, (2007), La politique des plaintes. Clientélisme et demandes sociales dans le Vaucluse d’Edouard Daladier (1890-1940), Paris.

MONIER, Frédéric, (2011), Corruption et politique: rien de nouveau?, Paris.

REQUATE, Jörg (dir.) (2009): Das 19. Jahrhundert als Mediengesellschaft – Les médias au XIXe siècle, München.

THOMPSON, John B., (2000), Political scandal: power and visibility in the Media age, Cambridge.

[Journée d’étude] Entre privé et public: les Européens et le pouvoir politique (XIXe – XXe siècles)

Journées d’études:17 et 18 mai 2010

17 mai 2010

9h. Accueil

9h30. Introduction: Natalie Petiteau, Frédéric Monier, Université d’Avignon-Centre N. Elias

1ère partie. Corruption et faveurs politiques: pratiques privées et débats publics.

10h. Jens Ivo Engels, Université de Darmstadt, « Corruption et modernité au XIXe siècle »

10h30. Olivier Dard, Université de Metz, CRULH, « Corruption et milieux économiques dans la France de l’entre-deux-guerres »

11h. Discussion.

12h. Robert Bernsee, Université de Darmstadt,  “The relevance of ‘corruption’ in Germany around 1800: the bavarian reforms under minister Montgelas”

14h. Annika Klein, Université de Francfort/Universita di Bologna, “Crisis and corruption in the discourse of the Weimar Republic”

15h. Discussion

16h. Ateliers de travail:

Atelier 1: projet ANR-DFG « Corruption et faveur politiques »

Julie Bour, Université de Metz, CRULH,

Christophe Portalez, Université d’Avignon, centre N. Elias

Atelier 2:  pré projet ANR « La politisation dans l’Europe napoléonienne »

Stéphane Soupiron, Université d’Avignon

Laure Estellon, Université d’Avignon

18 mai 2010

2e partie. La politisation des anonymes dans l’Europe napoléonienne

9h. Alan Forrest, Université d’York, « La presse anglaise et la concurrence des modèles politiques »

9h30. Emilio La Parra Lopez, Rafael Fernández Sirvent, Vicente León, Université d’Alicante, « Les pamphlets dans la guerre d’Espagne : discours des humbles ou discours vers les humbles ? »

10h. Discussion

10h30. Marie-Pierre Rey, Université de Paris I, « Les Russes en correspondances dans la campagne de 1812 »

11h. Pause

11h30. Jean-Pierre Jessenne, Université de Lille III, « Individu, paysan, citoyen : le politique dans les écrits villageois (vers 1780-vers 1850) »

12h. Discussion. Conclusion.

POC/K

Ce carnet donne toutes les actualités d’un groupe de recherche international sur l’histoire de la corruption politique.

Ces recherches ont commencé en mars 2011, avec un premier programme, franco-allemand, sur « politique et corruption : pratiques de la faveur et débats publics aux XIXe et XXe siècles/Politische Korruption: Praktiken der Begünstigung und öffentliche Debatten in Deutschland und Frankreich (19. – 20. Jahrhundert)“. Ce programme (POC/K 1) soutenu par l’agence nationale de la recherche (ANR) et son homologue allemande la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG), s’est achevé en août 2014. On trouvera dans ces pages les objectifs, les appels à projets et une présentation des publications issues de ce premier programme.

Depuis septembre 2014, un deuxième programme franco-allemand a débuté sur ces thématiques : « Politique et corruption, argent immoral et influence politique en Allemagne et en France aux XIXe et XXe siècles ». Ce carnet donne une présentation des objectifs mais aussi des actualités de ce deuxième projet, soutenu par l’ANR et la DFG : POC/K 2, qui doit s’achever en septembre 2017. Du côté allemand, on lira la présentation sur le site Korruptionsforschung à l’université technique de Darmstadt.

On trouvera de plus sur ce carnet une présentation et les actualités d’un autre programme de recherche bilatéral sur l’histoire de la corruption politique. Franco-roumain, ce programme (CorPo) est coordonné au précédent. Il a commencé en janvier 2015 avec le soutien de l’agence roumaine de la recherche et du ministère de l’Enseignement supérieur (programme Brâncusi : partenariat H. Curien), et doit s’achever en décembre 2016.

 Cet espace se veut aussi un lieu d’échange et d’information, ouvert à la communauté scientifique, sur les publications et les recherches touchant ces questions.