Les jeunes chercheurs du programme POCK2 (depuis 2014) : France

Projet POC/K2 (2015-2016)

Intérêts privés, intérêt général, intérêt national (1870-1939). L’argent immoral et les profiteurs de la guerre. Cette direction d’enquêtes se concentre sur les accusations de corruption lancées contre les entreprises qui ont réalisé des profits élevés en temps de guerre ou immédiatement après. Dans le cadre de ce travail, les archives de la commission des marchés et des spéculations (1920-1928) se trouvent au cœur de l’étude.

Chercheur en science politique, ses travaux portent sur l’action publique territoriale et la sociologie politique locale. Sa thèse fut consacrée à l’internationalisation de Marseille (Paris I Sorbonne, 2012). Dans ses recherches post-doctorales, il étudie les échanges politiques territoriaux qui président à la fabrication matérielle des espaces urbains, que ce soit sous l’angle des acteurs privés, et notamment financiers, de la construction d’immeubles de bureaux au (LATTS, 2014) ou sous l’angle de la régulation d’État par les trophées et les labels (Université de Nantes / PUCA, 2015).  Dans le cadre du programme de recherche ANR, il contribue au volet « processus de dénonciation de la corruption politique » et conduit une enquête relative aux scandales immobiliers et à leur politisation dans les année 1960-1970 dans les Bouches-du-Rhône.

Benjamin Gérôme, doctorant depuis 2014 à l’université de Paris-Sorbonne, mène des recherches sous la direction du professeur Olivier Dard dans le cadre d’un projet de thèse intitulé « dénonciations et dénonciateurs de la corruption en France au XXe siècle ». Le but de ce travail serait de montrer en quoi les discours de dénonciation de la corruption – et tout particulièrement de la corruption des élites – peuvent constituer une manière de genre littéraire à part entière avec ses thématiques, ses topoï, ses logiques propres, et qui seraient dotés d’une certaine permanence sur le temps long. Un autre axe de ces travaux serait constitué par les analyses biographiques des auteurs concernés. Si ces derniers aspects nécessiteront un travail dans divers centres d’archives, l’analyse des discours se fera quant à elle très largement à partir d’un corpus d’ouvrages imprimés ou d’articles de périodiques.

Publications et édition

  • « Francis Delaisi, entre la Guerre sociale et la dénonciation des ‘‘nouvelles féodalités ’’ » dans Eric Bussière, Olivier Dard & Geneviève Duchenne (dir.), Francis Delaisi, du dreyfusisme à « l’Europe nouvelle », Bruxelles, PIE Peter Lang, 2015.
  • (relecture et  mise en page) réédition de : Georges Valois, L’homme contre l’argent, Villeneuve d’Asq, Presses Universitaires du Septentrion, 2012 (édition présentée par Olivier Dard).

Parcours

  • 2013 : obtention du Capes d’histoire-géographie et enseignement dans le secondaire depuis lors.
  • 2011 : Master 2 d’histoire contemporaine à l’Université de Metz et soutenance du mémoire Un banquier catholique entre tradition et modernisation : Henri Ardant (1892-1959), 352 p. sous la direction du professeur Olivier Dard.
  •  2010 : obtention d’une bourse de recherche de deux ans auprès de la Société Générale pour la réalisation d’un travail biographique consacré à Henri Ardant, dirigeant de la banque durant les années 1930 et 1940.
  • 2009 : Licence 3 d’histoire à l’Université de Metz.

Marco Bar