[Colloque] Dénonciations et dénonciateurs de la corruption

Dénonciations et dénonciateurs de la corruption

Chevaliers blancs, pamphlétaires et promoteurs de la transparence à l’époque contemporaine

Jeudi 17 novembre 2016

Introduction générale : Cesare Mattina, sociologue, (Aix-maresille Université) ; Frédéric Monier historien, (Université d’Avignon), Olivier Dard, historien, Université de Metz)

ateliers 1: Les acteurs de la dénonciation 1

introductionLaurent Mucchielli, sociologue, (LAMES-CNRS)

Benjamin Gérôme, historien, (Paris 4)

« Matrices et héritages discursifs dans la dénonciation de la corruption en France du XIX à la première moitié du XX siècle »

Martin Meunier et Ryan Lux, sociologues, (Université Ottawa)

« La fabrication d’une commission : Alain Grevel, l’émission de télévision Enquête » et la menace d’un scandale »

Ronald Kroeze, historien (Vrije Universiteit Amsterdam)

“Whistle-blowers and denouncers of corruption in modern Dutch history: changing actors, motives and means 1850-1940”

Andrea Perthen, historienne, (Université Technique de Darmstadt)

atelier 2 Les acteurs de la dénonciation 2 

introduction : Laurence Montel (Université de Caen)

Silvia Marton, historienne, (Université Bucarest)

« Une alliance improbable pour dénoncer le système politique et l’« oligarchie » parlementaire : les agrariens nationalistes et les socialistes roumains à la veille de la Grande Guerre »

Armand Dang Mezang, politiste (Paris 1)

 « Dénoncer la corruption des élites du sud au nord : trajectoires biographique, professionnelles et militantes mobilisation contre le bien mal acquis en France

Vendredi 18 novembre 

atelier 3 : Rhétoriques et cibles de la dénonciation de la probité publique 

introduction : Annie Collovald, sociologue (Université de Nantes), Pierre-Olivier Weiss, sociologue, (Université Aix-Marseille)

Clément Weiss, historien, (Paris 1)

« Dénoncer la corruption du Directoire : la fabrication d’une époque repoussoir »

Cédric Passard, politiste, (IEP Lille)

« La dénonciation de corruption chez les pamphlétaires de la fin du XIX° siècle en France »

Stacey Reene Davis, historienne, (Yale University)

“Denunciation as Republican Virtue:  The Duty of Former Political Prisoners in France’s Early Third Republic”

Jean-Pierre Gaudin, politiste, Cherpa, IEP Aix

« La force politique  des données faibles. L’indice de corruption de Transparency International »

Guillaume Courty sociologue, (Lille 2)

« « Pro » et « anti » lobbying en France. Sociologie de la fabrique d’un problème public »

atelier 4 : Contextes de dénonciation et interactions dénonciateurs/dénoncés

introduction : Jacques Walter, science de l’information et de la communication (Université de Metz), Tommasi Giuriati, sociologue, (Université de Corte)

Oriol Lujan, historien (Université de Barcelone)

« Beyond the electoral fraud : the denunciations on corruption during the consolidation of the Spanish parliamentary system (1834-1868)

Hervé  Rayner et Emmanuel Bayle, politistes (Université de Lausanne)

« Variation de la jouabilité de la dénonciation : le cas de la corruption au sein de la FIFA »

Stéphanie Dechezelles, politiste,( IEP Aix)

 « Taire ou dévoiler. Dilemmes stratégiques dans les usages de la dénonciation de la corruption des élus dans les conflits autour de l’éolien industriel »

Valentina Dal Cin, historienne, (Université de Padoue)

« Dénoncer la corruption dans les transitions politiques : appels à la transparence et esprit de vengeance de Napoléon aux Habsbourg »

Nicolas Maïsetti, politiste, (LATTS)

« L’affaire de l’Urbaine Immobilière à Marseille (1964-1965). Dénoncer l’économie politique de la production urbaine durant les Trente Glorieuses »

Conclusion générale : Jens Ivo Engels (historien, Université Darmstadt) et Frédéric Monier (historien, Université d’Avignon)